1 3

Série de textes édités par 13, sous différentes thématiques (13 animaux, 13 personnes, 13 lieux, 13 plantes, 13 mythes…),accompagnés par une série de 13 dessins réalisés par différent.e.s artistes  invité.e.s suivant la thématique abordée. 

Ces textes sont l’occasion de parler des humains, des animaux, de la société, en redonnant leur place aux minorisé.e.s, de défendre l’ ex-centrique, le décalé, le hors cadre, la marge pour dessiner un monde non occidentalo-centré, non anthropo-centré et non binaire. 

Le choix même de l’écriture poétique surligne le choix du hors cadre par rapport au consensus : la poésie est est effet une écriture en marge par rapport à l ‘écriture la plus communément pratiquée. 

Le choix du chiffre 13 (porte malheur populaire dans nos sociétés héritées du catholicisme) est une façon de continuer dans cette critique de la pensée occidentale-blanche-dominante de la raison.  En effet, dans des pensées plus occultes, le 13 est un chiffre magique: comme par exemple en Afrique ainsi que chez les Aztèques où il se révèle être une unité structurelle de base dans la nature. 

1 3

A n i m a l e s

A n i m a l s 

A n i m a u x

t e x t e s   A n n e   S e c h e t , 2 0 1 8 

d e s s i n s   e n   c o u r s    T h i e r r y   Ch i a p p a r e l l i , 2 0 2 0  

Taupe

 

 

 

Apnée souterraine

Elabore dans le sombre 

De troglodytes pensées

Qui gravent des dessins 

De pétroglyphes anciens

 

Bois gravé des simples

 

Elle dresse par monticules 

Des paysages mouvants 

Dissidentes improvisations 

Qui gênent la raison

Dans la lumière du haut

 

Elle soulève le chaos

 

Ses yeux semblant fermés

Elle  gonfle la terre

D’un aérien chemin

D’un vide dans le plein 

D’un élan zen

 

Elle échafaude 

 

Elle dessine en volumes

Des veines 

Laissant le vent 

Circuler dans l’argile

 

Respiration souterraine

Perturbant courant d’air 

La taupe  vivifie 

Autant qu’elle défie 

Son Museau tout collé

Des souillures underground 

De sa mauvaise réputation

Elle ne pique de son poison 

Jamais aucune fleur

Ni les feuilles 

Ni les racines 

Dans ses mortelles heures

Tout demeurent

 

Elle dessine en volumes

Des veines 

Laissant le vent 

Circuler dans l’argile

Serpentiformes

 

 

Dans une nage souple

Le corps déplace l’eau

Dans un dessin de signes

Le corps déplace le sable

Dans une marche lente 

Le corps déplace l'air

Dans une danse déliée

Le corps déplace l’espace

 

Le corps déplace l’espace

Il se fraye un chemin 

En poussant le vide au loin 

 

Enigmatique

Le corps avance 

Sans bras 

Sans jambe

Le corps  siffle 

Son déplacement susurre 

Sa gestuelle chuchote 

Le roulement de sa peau

Palpe,  ausculte,  caresse, ponce

Sa sourde avancée braille

Et nomme de son passage 

Les surfaces des choses

 

Le corps  glisse 

Se fond dans le décor

Corps noueux serpente

Liane lascive danse

Dans les eaux 

Sur les terres 

Aux bords des falaises

Aux bord des rivières

Aux bord des maisons

Serpentine fiole

Flacon précieux 

Chancelle 

Sous les pas grossiers

 

Enigmatique 

Le corps se fraye un chemin 

Quetzalcoatl se moove

 

Sa peau vivante 

Se lasse et laisse 

Sa mue chaude

Qui craque gaufrée 

Ouverte au soleil

De tout son passé

La taupe est un animal fouisseur, dont il existe de nombreuses espèces différentes,

             qui construit des galeries sous-terraines sous les gazons Monsanto et dans les friches alternatives.

                                       Serpentiformes, terme non générique mais multiformes pour parler de l’altérité et de la diabolisation

                                                              des formes rampantes associées au mal dans les pensées monothéistes.

1 3

P e r s o n a s 

P e r s o n n e s

P e o p l e 

t e x t e s   A n n e   S e c h e t,   2 0 1 9 

d e s s i n s    e n  c o u r s  M i c h a ë l   L a n o u i l h ,  2 0 2 0  

Anohni

 

 

Un chant

Aux creux des paysages
Les crins des archets des violons

Caressent les corps
Des foulards de son
S’enroulent sur eux-même
Des rubans volent et se frôlent
Sur des cordes vocales ouatées
Des nappes de soie
Recouvrent d’autres nappes
Et d’autres soi
Et d’autre moi
Le chant se pose dans des chevelures
Et sur les peaux
Le souffle doré d’un cuivre luit doucement

Il respire en chuchotant
Les pistes sonores surf sur les vagues
Les enregistrements du quotidien
L’intime
Tout se rejoint
Sous une montage sacrée
Qui abrite
Tous les possibles d’ Être
Tous les possibles êtres.

Une image

Deux îles connectées
Une chaude une froide

Surmontées par deux d’ailes

Une bleu une violette
Volent dans un air rosé matinal

Fraîchement réveillé
Esprit revigoré.

Anohni Hegarty : artiste chanteuse auteure-compositrice transgenre engagée.

                         Elle a provoqué de multiples collaborations et a crée le festival Futur Feminism.

                                          Yma Sumac : chanteuse dont le pseudonyme Quechua a conquis la planète avec une voix

                                                               et des sons hérités de ses ancêtres incas assassinés par les conquistadores.

Yma

 

 

 

 

Yma soulève la canopée

Sa voix s’élève corps et ailes

Son chant bivouaque

Sur les branches les plus fines

Jusqu’au tronc les plus lourds

Dans les lianes élastiques

Jusque sous les racines pieuvres

Sa voix voyage et glisse

Chaque note coupe la suivante en mille

A moins qu’elle ne la touche presque

Dans une caresse suraigüe contigüe

Qui transperce et courbe de sa mélodie

Yma caresse la canopée

Les capitales capitulent devant ses ritournelles

Des limailles de pailles ébarbées retombent
Et se rafraîchissent le long des balcons-végétations Des notes vives jaillissent et chutent
Sur des notes drones rauques
Dans les cavités graves des grottes

Reine Aria Ara

Reine Ara Inca

Ra
Inti

Sol
Soleil inca en feedback

Yma chante la canopée

1 3

 M a u v a i s e s  h e r b e s 

M a l a s   h i e r b a  s

B a d   s e e d s 

t e x t e s   A n n e   S e c h e t,   2 0 2 0 

d e s s i n s    e n  c o u r s   C e l i a   G a u l t i e r  ,  2 0 2 0  

Vulvaria

 

 

De toutes les amaranthacées

De toutes les Chénopodiacées

Des Amarantes

Des Quinoas

Vit la chénopode puante

Chenopodium vulvaria

Vulvaria Vulgaris

L’impure Vulgaris
La vulgaire
La puante
La vulva non gratia
L’ hermaphrodite
Que seul le vent polinise

Comme un défi vulvaire

Dans un jeu solitaire

Ses fleurs sans pétales

Lépreuses granuleuses
Ses feuilles pattes d’oie

Accompagnent des rameaux

Et une odeur sans sainteté

Des triviales virées agraires

Des étés prospères solaires

Les taouaregs chaque année

Nomadisent jusqu’à elle

Pour récolter ses graines

La bien nommée Taouit
A retrouvé sa force
Sa farine est tamisée
La Taguella est préparée

Le pain du désert est servi

Chenopodium Vulvaria

La mal nommée puante

Offre ses repas nourissants

Stockés Aimés Cuisinés

Jusqu’à la prochaine récolte

Quartier de lune vulve

Se découpe dans le désert

Et défie le jour qui pointe.

Pissenlits

 

 

Dans la terre fraichement retournée

Grouillant de Vers d’Insectes et d’ Osselets

Le pissenlis nourrie les sommeil éternels

En éclaboussures jaunes
Sur des sangs séchés
Des pierre des mortelles
Jaune d’or
Jaune soleil
Ou jaune pisse
Explosions d’ artifices
Dents de lion
Latex baveux
Taraxacum kok-saghyz
Fait rouler les camions des guerres

Nourrit la terre de chaires
dents de lion
dente di leone
dent de lleó
diente de león
Dente-de-leão
Dents du lion sortent
Dans les terrain fraichement retournés

Grouillant de vers d’insectes et d’ osselets

Le pissenlis nourrie les sommeil éternels

De ces racines morbides fraiches

De ces racines trorrefiée sèches
De ses projecteurs jaunes piquants

Coulent le miel et le café
Des parterre de pissenlis
Des journées horizontales qui guérissent

Et des pleurs Et des cris
Planètes s’élèvent
Ponpons numériques
Vaporeuses aigrettes
Trigonométrique antennes
Rayons fils nylon et graines 3 D

S’échappent en un souffle long

Laissant s’échapper en désordre
Tous les rêves tous les voeux
Des éparpillés de graines
Des voyages circulaires
Laisssant s’échapper en apesanteur

Toutes les peurs aigres
Au souffle coupé
Une tartine de miel
Une salade de bourgeons vinaigrés
Un bol de café

Vulvaria : puante chénopode qui revendique fièrement, et son nom, et son pouvoir.

Pissenlits: herbes simples qui accompagnent la mort et la renaissance, en cercles simples sous le soleil.

à venir... 

1 3

L i e u x  

L u g a r e s 

P l a c e s  

° ° ° ° ° ° ° ° 

et... 

 Recherche    d' une         Maison  d' édition        pour  les      différentes      éditions         1 3